Marine JOSSET : Une samouraï passionnée de data

J’aime les gens, j’aime la justice, … et j’aime mon travail. J’ai évolué dans de très bonnes équipes : des gens très compétents mais surtout que j’aimais côtoyer, avec qui je prenais plaisir à partager autant sur des sujets professionnels que personnels. J’ai donné le maximum (et plus parfois !), portée par ma passion et par le soutien de mes pairs, mais épuisée et frustrée par les barrières formées classiquement par les différents services et la hiérarchie. Et puis j’ai fait une rencontre.

Grâce à cette personne, je suis peu à peu sortie de mon cocon : « ah mais le big data existe vraiment ? », « wouah, il est super cet outil de visualisation ! », « ah bon, il y a une nouvelle approche des bases de données avec le noSQL ? »…. bref j’ai conclu par un « ah, mais il s’en passe des choses ailleurs, dans le monde ! ». J’avais décidé de partir m’installer à La Réunion et j’ai alors commencé à penser à mon entreprise « idéale » : Quelles valeurs aimerais-je y trouver ? Comment aimerais-je y travailler ? Comment m’y sentir « engagée » sans me brûler les ailes ? Je suis arrivée sur l’île et j’ai alors fait de nouvelles rencontres.

La data est un sujet encore nouveau à La Réunion et certains contacts que je m’étais fait étaient dans l’environnement des start-up. J’ai donc participé à des échanges entre startupers qui m’ont permis de rencontrer des personnes passionnantes (et passionnées !). C’est ainsi que Ken m’a proposé de venir passer quelques jours dans les locaux de Red Samurai (qui sont partagés entre W3A, Beam, et Horus, vous me voyez venir ?). Le courant est très vite passé et au-delà de ça, le partage et la vision de Ken m’ont beaucoup plu. Quand il m’a proposé de me joindre à l’aventure Red Samurai, j’ai beaucoup hésité… « Euh, ben, euh, … et pourquoi pas ?! ». Je n’envisageais pas de me lancer dans l’entreprenariat, pas tout de suite du moins mais plus je passais du temps avec mes futurs associés et plus mes craintes se dissipaient : ce sont des experts, entrepreneurs, avec de multiples compétences, ouverts et avec des valeurs que je partage… en fait, il était devenu évident que ça ne pouvait être qu’une super expérience de partager ce projet avec eux. Après tout, c’était peut-être bien ça mon entreprise idéale… 🙂

Voilà maintenant plus de 2 mois que nous construisons cette aventure à huit, et ce n’est que du bonheur : Nous nous retrouvons tous ensemble une fois par semaine pour partager les news de la semaine (prospects, partenaires, vie perso) mais également pour continuer à co-créer Red Samurai, de la même façon que nous le faisons avec nos partenaires : on teste, on évalue, et on ajuste. On se plaît tous à partager nos savoir-faire, à faire ressortir des idées lors de nos sessions de brainstorming (on parle d’intelligence collective chez nous :)) ou encore à nouer de vrais liens avec nos partenaires… En fait, Red Samurai ce n’est pas une entreprise, c’est un état d’esprit !